MENU  

:: Artisanat d' Equateur   

 
Géographie
Carte Equateur
Identité Equateur
Quito
Otavalo
Cuenca
Guayaquil
Esmeraldas
Baños
Tena
Coca
Macas
Parcs nationaux
Amazonie
Andes
Galapagos

Générales
Histoire
Les Incas
Politique
Peuples & cultures
Artisanat
Journaux
Darwin Charles
La Condamine

Pratiques
Ambassades...
Office tourisme
Cie Aériennes
Eléctricité,argent
Santé,sécurité
Fêtes
Infos trek
Vos bagages
Liens

Faune & Flore
Mammifères
Insectes
Oiseaux
Lézards, serpents
Flore

e-Equateur
Contact
Identité
Forum
Tours
Hôtels

 
:: L'Artisanat, une diversité de plus en Equateur ... Légende : hôtels : | Tours : tours | Infos externes :   

Il serait bien trop long ici de référencer tout ce que peut proposer l'Equateur et son artisanat!!
Nous ne parlerons que de quelques spécialités parfois connues du grand public internationnal.

En Equateur, chaque région, pour ne pas dire chaque ville à sa propre spécificité artisanale, qu'elle a acquerit et transmise depuis des siècles.

Bien compliqué alors de faire l'état des lieux détaillé.

 Le chapeau Panama :
Malgrés son nom ce chapeau provient bien de l'Equateur et aurait été exporter par les travailleurs équateuriens du Canal de Panama.
Le trouvant tés pratique et efficace contre le soleil, la direction en aurait acheté pour tous ses travailleurs puis auraient commencé à le vendre puis l'exporter.
C'est pourtant dans la région côtière da Santi-Cristi qu'est fabriqué le véritable chapeau Panama. Trés légers, il est fabriqué à partir de la fibre des feuilles de la Paja Toquilla, plante exotique aux feuilles resemblantes à celles d'un petit palmier pas plus haut que 3 mètres.
Légers et résistant, il ne se froisse pas lorsqu'on le roule et ne craint pas l'eau.
Différentes qualités existent bien evidement, plus le tissage est fin plus la qualité du chapeau est importante.
De nombreuses personnalités l'ont apprécier de Roosvelt à Al Capone en passant par Clark Gable.


 La Tagua ou Ivoire végétale :
Une fantastique voie de remplacement de l'Ivoire animal que représente cette Tagua. Provenant d'un petit palmier, raremant plus haut que 6 mètres, sont fruit de la taille d'un trés gros oeuf, se laisse sécher puis son écorce tombe et le travail de sculpture peut alors commencé.
De nombreux artistes réalisent de merveilleuses pièces qui, une fois pôlie, ressemble à s'y méprendre à de l'Ivoire, d'ou son appellation d'Ivoire végétal.
Sous forme naturel en Amazonie et sur la côte, aujourd'hui des plantations de ce palmier commencent à fleurir sur la côte, en séléctionnant les palmiers qui donneront les plus gros fruits.
N'hésitez donc plus à vous offir de l'Ivoire (végétale), superbes reproductions d'animaux, ou jeux d'échec, bijoux,...
Son usage initiale était réservé à la confection, en effet, on en tirait les boutons de chemises ou pantalons.
Vous trouverez également de nombreuses pièces un peu partout en Equateur, ne vous pressez pas trop et comparez les différentes qualités de réalisations.
           
[ article détaillé sur la Tagua...]


 L'Alpaga / Alpaca :
Cette laine nous vient des hauts plateaux andins, d'un animal portant le même nom que l'on peut apparenté au Lama.
Cette matière est réputée pour être la laine la plus chaude au monde, et ne se trouve plus aussi facilement. Sa laine est utilisé pour la confection de pulls, vestes, écharpes, ... en respectant les traditions de la teinte naturelle végétale.
Attention un pulls en Alpaga / alpaca ne peut pas valoir 5 à 10 dollars comme il nous arrive de l'entendre sur certains marchés. A ce prix vous aurez un pull avec - de 10 % de laine d'alpaga !!
Pour ce type d'achat choisissez un endroit serieux ayant «pignon sur rue» car c'est un achat qui vous durera de nombreuses années s'il est de bonne qualité.


 Peinture, l'art Tigua :
Cette technique de peinture provient de l'époque pré-incas, et est donc caractéristique de la région andine (comme par exemple la ville de Latacunga). Cet art est une réalisation picturale de type naif mais comprenant une énorme symbolique.
Utilisant de la peau de mouton tendue, la réalisation s'effectuant par couches successives, la réalisation d'un seul tableau peut prendre des jours.
Cet art se transmet de générations en générations.
[ article détaillé sur l'Art Tigua...]


 Céramiques :
Encore un art ou l'Equateur excelle, et ce depuis des siècles.
Depuis les Incas, les artistes en céramiques se sont transmis cet incroyable savoir faire qui rayonne encore aujourd'hui. Art Incas, par reproduction de pièces originales où tout simplement Art contemporain, véritables créations hétéroclites, d'une représentation de la vie courante à l'évocation de Jesus, en passant par la reproduction des éléments comme la lune, le soleil, les volcans...
Bref de quoi vous surprendre devant chaque boutique ou stand de marché, à consommer sans modération !
Une fois encore, chaque région à son style particulier tandis que les artistes de Quito s'orientent vers de nouvelles créations.
Travail de patience, d'agilité et de précision, ces céramiques sont pourtant encore bien souvent réalisées par des techniques et du matériel (comme le four) ancien, respectant les règles de la tradition sur la qualité de la céramique andine.
E nas de page, quelques oeuvres d'un artiste Quiteño que nous avons choisi.


 Confection :
Incroyable diversité de créations en confection que tous les ptits et grands marché en Equateur vont proposer.
Ponchos, bonnets, pulls, gilets, hamacs, tapis, ... tous plus colorés les uns que les autres, et de toutes les qualités donc pour toutes les bourses.
Vous trouverez donc votre bonheur, et vous pourrez, en plus, vous essayer à l'art du marchandage.

 Sculpture sur bois et Balsa :
La région d' Ibarra et, notament, San Antonio de Ibarra est la mecque de la sculpture sur bois.
L'equateur conptant d'incroyables richesses naturelles, il vous sera possible de trouver des travaux efféctués sur les plus bois précieux (acajou, cèdre,...).
Du meuble (pas trés pratique à transporter dans l'avion de retour !!), aux différentes sculpture, (statues, damiers, boîtes en tout genre,...).
Ajoutons à ce travail, une pratique répandues sur tout le territoire, celle du façonnage de la Balsa, ce bois incroyablement léger, qui permet de réaliser d'immenses oiseaux (toucans, perroquets, arras,...) avec un poids incroyablement ridicule.
C'est également avec ce bois que sont réalisées les boîtes dans lesquelles sont stockés, les fameux chapeaux Panama, enroulés à l'interieur de ces dernières.


 Divers :
Il y'en aurait tellement...
Notons les différents travaux des indiens d'Amazonie, proposant mini Sarbacane, petite lances, hamac en fibre végétale, paniers, couronnes (attention aux plumes d'oiseaux, n'encourageons pas la chasse des oiseaux exotiques !).
Sur la côte, de jolies créations de bijoux fantaisie avec la noix de coco, une fois encore, attention à la vente de bijoux en corail, notament le rouge car il est interdit.
L'argent et l'or sont souvent bien travaillés, et de nombreux bijoux fantaisie incluant parfois quelques jolies pierres affluent dans la partie andine.
Ajoutons à cela quelques belles créations en cuir, à des prix incomparables. C'est à Cotacachi, non loin d'Otavalo, que vous trouverez la plus grosse concentration de fabricants.




Tous ces objets et bien d'autres encore sont à la vente. Il vous suffit de nous ecrire à :
ancestros@e-equateur.com