MENU  

:: Les îles Galapagos...

 
Géographie
Carte Equateur
Identité Equateur
Quito
Otavalo
Cuenca
Guayaquil
Esmeraldas
Baños
Tena
Coca
Macas
Parcs nationaux
Amazonie
Andes
Galapagos

Générales
Histoire
Les Incas
Politique
Peuples & cultures
Artisanat
Journaux
Darwin Charles
La Condamine

Pratiques
Ambassades...
Office tourisme
Cie Aériennes
Eléctricité,argent
Santé,sécurité
Fêtes
Infos trek
Vos bagages
Liens

Faune & Flore
Mammifères
Insectes
Oiseaux
Lézards, serpents
Flore

e-Equateur
Contact
Identité
Forum
Tours
Hôtels

 
Voir la carte de Galapagos

Le paradis terrestre...

Situées à plus de 1000 kms des côtes équateuriennes, ces îles perdues en plein milieu du Pacifique, sont trés certainement devenues les îles les plus connues et fascinantes de cet océan.

Cet archipel est composé essentiellement de 13 grandes îles, 6 plus petites et 107 îlots, tous issus de phénomènes volcaniques.

:: Histoire :
Elles sont longtemps restées inconnues, car bien difficiles à repérer, seuls quelques navigateurs en connaissaient les secrets.
Ce sont eux qui ont également, commencé à modifier l'aspect écologique de ces îles, les utilisant comme étape «garde-manger», y laissant même, à une époque de nombreuses brebis qui leur serviraient dans de prochains périples.
Malheureusement, ils y chassait également d'autres espèces comme les tortues géantes, représentant à leurs yeux beaucoup de viande fraîche en plein milieu de voyage.
A part pour les brebis, on imagine que pour les autres espèces vivant sur ces îles, le voyage a dû être long !!
Après les pirates et boucaniers suivirent les baleniers.

Puis c'est en 1832 que ces îles furent indexées par l'Equateur, et q'une colonisation de l'île a vraiment débuté.
C'est Darwin, qui, le premier, a vu aux Galapagos, la merveilleuse opportunité d'études hors du temps et de ses changements.
En 1835, il y passe 6 semaines et de cette étude, il écrira ces articles sur l'Evolution des Espèces.
En 1962, on y installe une station scientifique (Station Charles Darwin), chargée tant d'observer que de protéger cet exceptionnel site.
97 % du territoire des îles est protégé, considéré comme réserve naturelle.
Depuis 1986, les îles sont protégées par l'UNESCO, et en 2001, cette même organisation y a rajouter la réserve marine.

:: Géographie :

L'interieur des îles est, de par sa formation volcanique, assez montagneux, du reste ce sont les cratères qui représentent les points culminants des îles, pouvant atteindre jusqu'à 1520 m.
Les rivages applanis ne sont pas forcement trés facile d'accès, entre rochers et mangroves.
Ne recevant que peu d'eau de pluie, la végétation y est pauvre, seuls quelques épineux et cactus survivent dans cet environnement.
Au contraire les parties de hautes terres, exposées aux brumes, protège une végétation beaucoup plus luxuriante.

L'équilibre de ces îles est également associé au fameux courant froid de Humbolt.
Une station scientifique y est installé depuis le debut des années soixantes.

:: La Faune :
Les Galapagos protègent de nombreuses espèces endémiques, voir uniques, et qui, généralement, ne sont pas «craintifs» puisqu'ils ne connaissent pas de prédateurs naturels.

L'animal emblématique de ces îles est bien-sûr la tortue géante, qui se décline en 14 différentes espèces suivant l'évolution dans les différentes îles.
Suivent les différents lézards, marins, terrestres, de Lave, iguanes, et autres serpents.
On peut y dénombrer une dizaine d'espèces de pinsons qui se sont trés bien adaptés à un environnement difficile, tout comme, un faucon endémique, des pigeons, gobe-mouches, le Moqueur des Galapagos et Rouget.
Ajoutons à ces oiseaux, les cormorants, les mouettes, un albatros, une frégate, les fameux Fou à pieds rouges et Fou à pieds bleus, et, enfin, les pingouins.

Plus de 300 espèces de poissons ont déjà été rescensés autour de l'archipel, ainsi que des Otaries, des dauphins, des baleines, des tortues de mers, des lions de mer ...

Notons pour information, près de 1600 insectes différents dont 80 arraignées et 300 coléoptères.
80 escargots de terre, 650 coquillages et mollusques, 120 crabes et bien d'autres petits animaux.

:: La Flore :
Une interressante flore couvre les îles Galapagos.
Notons une espèce endémique de Scalésia (marguerite d'arbre), ainsi que de nombreuses fougères, des bromélias et des orchidées.
Sur les côtes on peut y trouver des figues de Barbarie géantes (Ficus), les cactus Candelabres, alors que certains cactus minuscules (Brachycereus), se developpent sur la lave inactive.
Ajoutons à cela des espèces endémiques de Poivre, Goyave, tomate et Fruit de la passion (Maracuya).
Leurs diverses évolutions suivant les îles représente un magnifique chantier scientifique sur le «rayonnement adaptatif» des plantes.

:: Protection - Conservation :
Bien que cet Archipel soit pratiquement entièrement en Parc national, de nombreux problèmes et inquiétudes subsistent.
Tout d'abord la colonisation humaine et tout ce que cela peut entrainer.
Rappellons que l'introduction, par les premiers marins, de chèvres fut un véritable désastre écologique, arrasant toute la nourriture aux herbivores originaires comme les tortues et les Iguanes.
Ensuite, le traffic maritime entre le continent (Equateur) et l'Archipel entraine automatiquement l'insertion sournoise d'espèces cachées dans les bateaux. L'exemple le plus récent fût une invasion de fourmis originaire de la côte Pacifique.
Notons la lutte pour la dératisation, pour éviter que ces derniers ne mangents les oeufs de tortues et de nombreux oiseaux.
Les animaux doméstiques nombreux comme chiens et chats ne sont pas les bienvenus puisqu'ils attaquent régulièrement, les tortues, Iguanes ou poussins.

Le personnel du Parc est en permanente lutte contre tous ces phénomènes extérieurs destructeurs, il manque toutefois souvent de moyens vu l'étendue de la tache !

Il a fallu également réglementer la pêche et en rendre certaines illégales comme pour le requin, la langoustine, ou les concombres de mer, et pour autant augmenter les patrouilles maritimes pour effectuer le contrôle des chalutiers.

Enfin, ce personnel reussit de manière notoire dans la réintroduction d'espèces endémiques grâce à des pouponnières pour ces espèces en danger.

Notons encore, l'énorme affluence touristique qui doit être trés contrôlé pour éviter des déséquilibres qui se voudraient irréversibles.



Croisières aux Galapagos     Carte des Galapagos
Top